Sélectionner une page
La Corse, terre de cinéma ?

La Corse, terre de cinéma ?

La Corse, terre de cinéma ?

Créée en Mai 2016, Gurkin Invest Films est sur le point de parvenir à son objectif, à savoir de collecter 1 Million d’euros pour financer la réalisation de long-métrages sur la région de Marseille. Face à ce succès, la start-up créée par Sabrina Roubache a décidé de s’implanter en Corse pour dupliquer le modèle.

Quand le cinéma se met au crowdfunding

L’argent public se faisant rare, l’industrie du cinéma doit aujourd’hui faire preuve d’ingéniosité pour trouver de nouvelles sources de financement, parfois très innovantes comme, le crowdfunding, les fonds en dotation ou encore les outils de défiscalisation.  C’est par ces derniers que Gurkin Invest Films est sur le point de parvenir à boucler sa première année en ayant levé 1 Million d’euros de fonds en défiscalisation au profit du développement et du financement de productions cinématographiques sur la région de Marseille.

Gurkin Invest Films s’implante en Corse

Ayant la volonté de se développer rapidement sur d’autres territoires, la start-up créée par Sabrina Roubache débarque en Corse en 2017 avec la volonté de réaliser le même objectif que sa soeur basée sur Marseille et ce selon la même démarche. A savoir, territorialité des dépenses et tournages réalisés en Corse afin de vitaliser le tissu économique insulaire.

Quand on demande à la fondatrice de Gurkin Invest Films, pourquoi la Corse ? Elle dit “constater tout un écosystème relatif à l’industrie cinématographique. Il y a des techniciens, des intermittents, mais aussi une richesse de décors incroyable, un taux d’ensoleillement équivalent à celui de Marseille, voire même supérieur. Et une population accueillante, quand on emmène de l’emploi de façon intelligente, elle vous ouvre les bras »

Et les projets se concrétisent très vite avec un tournage prévu dès le mois de Mai en Corse. Il s’agit d’une comédie de Jérôme L’Hotsky, d’un budget de 4 M€ avec à l’affiche  Thierry Lhermitte, Charlotte de Turkheim et Alisson Paradis. Son nom : « on aurait dû aller en Grèce ».

La Corse, terre de cinéma ?

Quand on sait que 60% des films publicitaires français sont tournés à l’étranger dans des pays lointains comme l’Afrique du Sud, on peut se poser la question de l’utilisation des décors naturels d’exception que compte la Corse à moins de 2 heures de vol des grandes métropoles Européennes…

Profiter des décors naturels de la Corse pour le cinéma ? Coucher de soleil à Roccapina

Coucher de soleil à Roccapina

Ces corses à l’assaut du Nikon film festival

Ces corses à l’assaut du Nikon film festival

Ces Corses à l’assaut du Nikon film festival

Plus que quelques jours avant la pré-sélection qui propulsera 50 courts-métrages en finale du Nikon Film Festival. 50 qualifiés pour 1300 concurrents. Parmi eux, 2 court-métrages corses sur le thème “Je suis une rencontre”. Pour sa 7e édition, le festival propose d’illustrer des rencontres en moins de 140 secondes à travers un regard personnel ou historique. Un challenge relevé par 2 réalisateurs insulaires dans un registre qui leur est propre.

Je suis une rencontre avec ma planète de Franck Fougère

De la Corse à Bali en passant par la mer de Banda, Franck Fougère relève le challenge de compiler 2 années de tournages dans un court-métrage de 140 secondes réalisé dans 9 pays à travers le monde. Un court-métrage qui nous fait découvrir autant de cultures, de rencontres, d’histoires et de personnages attachants. que le réalisateur a “eu la chance de découvrir en côtoyant cette vie sauvage, celle qui est difficilement accessible, mais bien présente, celle aussi qui est en danger et qu’il faut protéger”.

Les internautes conquis

Les internautes saluent unanimement un film qui bouscule les standards, avec une mise en avant exceptionnelle de la vie sous-marine et de ses espèces “Un merveilleux film pour le devenir de l’homme et de la planète..”commente une internaute. A quelques jours de la pré-sélection pour la finale, Je suis une rencontre avec ma planète fait parti des 20 films les plus soutenu par les internautes, dont parmi eux,  les soutiens de Jean Dujardin, TV5 Monde ou encore du Musée Océanographique de Monaco.

Je suis une rencontre avec ma planète - Un film de Franck Fougère pour le Nikon Film Festival

Je suis une rencontre avec ma planète – Un film de Franck Fougère pour le Nikon Film Festival

Visionner et soutenir Je suis une rencontre avec ma planète 

Ces 140 secondes d’images brèves et intenses trouvent leur source dans la série  Follow me. Une série de vidéo réalisée par l’ajaccien en collaboration avec National Geographic.

Des vidéos réalisées autour du monde qui rassemblent des centaines de milliers de vues et qui réussissent à toucher de grandes figures. Comme Claire Chazal qui pour son dernier JT sur TF1 a décidé de diffuser un reportage de Franck Fougère alertant sur les menaces sur la  la barrière de corail aux Seychelles.

Je suis l’impensable de Virginie Estrem-Monjouste

Évoluant entre la Corse et Paris, elle partage sa vie entre le cinéma et l’écriture. Après huit réalisations à son actif, Virginie Estrem-Monjouste a décidé de se lancer pour la première fois au Nikon Film Festival avec un court-métrage dramatique. Co-écrit avec Thomas Doridam, le thème du film peut étonner quand on sait que l’une écrit dans Closest, le site qui parodie l’actu people, et que l’autre a fondé Football France, le site qui piège les médias du monde entier en parodiant l’actu footballistique. Tourné en Corse, Je suis l’impensable nous dévoile une rencontre qui n’aurait pas du avoir lieu et une chute impensable en plein préparatifs de Noël.

Visionner et soutenir Je suis l’impensable 

Je suis l'impensable - Un film co-écrit par Virginie Estrem-Monjouste et Thomas Doridam pour le Nikon Film Festival

Je suis l’impensable – Un film co-écrit par Virginie Estrem-Monjouste et Thomas Doridam pour le Nikon Film Festival

Comment aider ces 2 court-métrages corses à remporter le Nikon Film Festival ?

Mercredi 25 Janvier, un Jury prestigieux composé entre autres de Cédric Klapisch, réalisateur du Péril jeune ou encore de L’auberge espagnol, de Lisa Azuelos (Lol),  Kyan Khojandi (Bref), ou encore Pascal Faure (responsable des programmes courts sur Canal +) sélectionnera les 50 court-métrages qui seront qualifiés pour la finale de la 7e édition du Nikon Film Festival. Les internautes désigneront ensuite le 15 Février le court-métrage qui remportera le prix du grand-public. Vous pouvez voter dès maintenant !

Soutenir Je suis une rencontre avec ma planète 

Soutenir Je suis l’impensable