Sélectionner une page
A 21 ans, il veut envoyer la cuisine corse à Abu Dhabi

A 21 ans, il veut envoyer la cuisine corse à Abu Dhabi

A 21 ans, il veut envoyer la cuisine corse à Abu Dhabi

Désigné en 2016 meilleur apprenti cuisinier de Corse, Nathan représentera cette semaine son île à la finale nationale des 44e Olympiades des Métiers qui se tient cette semaine du côté de Bordeaux. L’enjeu de l’événement est de taille : Désigner le nom de celui qui partira représenter la France à la finale mondiale des meilleurs apprentis-cuisiniers qui se tient au mois d’octobre prochain à Abu Dhabi.

Les Olympiades des métiers c’est quoi ?

Les Olympiades des métiers rassemblent 700 jeunes de moins de 23 ans qui veulent exprimer leur talent et leur savoir-faire dans 60 métiers différents.  Organisé par Worldskills international, le but de cette compétition est de « promouvoir les métiers et convaincre partout à travers le monde qu’ils apportent une contribution essentielle au succès économique des pays et à l’accomplissement personnel des individus »

Pour atteindre ce stade, les jeunes passionnés doivent être salariés ou engagés dans un parcours de formation au côté d’une entreprise et ensuite passer le cap des sélections régionales. Parmi les 700 talents en course cette semaine à Bordeaux, Nathan Cohen, un jeune corse de 21 ans bourré de talent. Son savoir-faire, il le développe tout au long de l’année aux côtés d’Aurélie Adancourt-Scarbonchi, Chef de l’Hôtel-Restaurant Sole e Monte à Cutuli Curtichjatu.

Nathan Cohen représente la cuisine corse à la finale nationale des 44e olympiades des métiers à Bordeaux

Un talent Made in Gravona

Cela fait maintenant 2 ans que Nathan a rejoint l’équipe de cet établissement familial qui surplombe la vallée de la Gravona. Une adresse réputée de la région d’Ajaccio menée par un duo de choc qui réinvente la cuisine corse depuis son village. Du miel de Pierre Torre, à la charcuterie de Jérôme Pierlovisi et Félix Torre en passant par le veau bio de Jacques Abatucci, Aurélie Adancourt-Scarbonchi fait le pari de proposer une cuisine moderne en s’entourant des meilleurs producteurs de la région. C’est d’ailleurs cette cuisine qui a été choisie par le CIV Corse pour représenter la gastronomie insulaire au dernier salon VINISUD à Montpellier.  Le tout est chapeauté par Romain Aicardi-Cruciani, gérant de l’hôtel Sole e Monte qui est aussi un grand passionné de vin. Une passion qu’il met au service de l’association des sommeliers de Corse, en consacrant une grande partie de sa vie à la promotion des vins insulaires. Et cela se ressent dès que l’on pousse les portes de son établissement avec une carte de vins d’une immense richesse qui accompagne finement les compositions du chef. C’est donc dans ce laboratoire de la vallée de la Gravona que Nathan s’est préparé pour ce grand rendez-vous qui s’ouvre aujourd’hui à Bordeaux.

Le Comptoir Corse by Sole è Monte au dernier salon VINISUD à Montpellier

Le Comptoir Corse by Sole è Monte au dernier salon VINISUD à Montpellier

3 jours de compétition pour Nathan

Durant ces 3 jours, de nombreuses épreuves l’attendent. Au programme, trois épreuves sont à préparer à l’avance : “Une entrée, un plat et un dessert. L’organisation nous fait parvenir une liste de produits à utiliser pour chaque épreuve, depuis des semaines, je me prépare donc avec Aurélie pour offrir la meilleure composition possible. Pour l’épreuve finale, le plat à réaliser sera dévoilé le Jour-J après que nous ayons soulevé la cloche surprise sous laquelle seront placés les produits à utiliser pour cette préparation”

cuisine-corse-hotel-sole-e-monte-cuttoli-blog-corse-andemu

De Cutuli à Abu Dhabi ?

14 concurrents issus de toute la France se dressent sur la route de Nathan. Le meilleur gagnera le précieux sésame pour représenter la France à la finale mondiale des meilleurs apprentis-cuisiniers qui se déroulera à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis, au mois d’octobre prochain. Un rêve qui relevait encore du fantasme il y’ a quelques mois, mais qui est bel et bien à portée de main aujourd’hui. Il n’y a plus qu’à attendre le verdict du jury qui tombera en fin de semaine…

Forza !

Vue sur la vallée de la Gravona depuis l'hôtel Sole e Monte

Vue sur la vallée de la Gravona depuis l’hôtel Sole e Monte

Scontri di a Tupunimia : Cap sur l’international et la jeunesse pour Cutuli-Curtichjatu

Scontri di a Tupunimia : Cap sur l’international et la jeunesse pour Cutuli-Curtichjatu

Scontri di a Tupunimia : Cap sur l’international et la jeunesse pour Cutuli-Curtichjatu

Après le concert de Petru-Santu Guelfucci, le bal et A festa di a Cultedda Corsa, la 5e édition des Scontri di a Tupunimia qui se tient ce Vendredi 19 août vient compléter la pléiade d’événements organisée dans le village de Cutuli Curtichjatu cet été. Et pour la 5e édition de l’événement lancé par le maire Jean Biancucci, les organisateurs ont fait le choix de se tourner l’événement vers les enfants et l’international.

Sauvegarder un patrimoine en péril

Pour la 5e année consécutive, la commune organise cet événement qui vise à communiquer sur la toponymie et sensibiliser à la collecte des noms de lieux menacés de disparition. Depuis 5 ans les Scontri di a Tupunimia regroupent ainsi professeurs, universitaires, étudiants, ainsi que des membres du monde associatif. Depuis l’année dernière, l’organisation a fait le choix de sensibiliser, de faire participer les enfants à la sauvegarde, à la transmission et à la diffusion du patrimoine toponymique du village au travers de cette journée.

Recenser les noms de lieux menacés de disparition : l'objectif des Scontri di a Tupunimia in Cutuli

(Re)découvrir le sens des noms de lieux

Les enfants : Artisans de la diffusion du patrimoine des villages

Pour ce faire de manière ludique, un jeu de pistes autour de la toponymie dans les rues du village avait été créé. Pour aiguiller les enfants dans leur quête, les anciens détenteurs de savoir du village étaient aussi partie prenante du jeu.

Cette année l’événement se tourne vers le numérique

Cette année le jeu est reconduit et amélioré nous révèle Solimea Biancucci, membre active dans l’organisation de cet événement. En effet grande nouveauté cette année, la Communauté d’Aglomération du Pays Ajaccien, qui est partenaire de l’événement fournie des tablettes aux enfants.

“Cette innovation va permettre aux enfants de collecter les données, qui une fois validées, pourront être saisies dans une base de données participatives à vocation cartographique. Le support et la gestion sont assurés par les ingénieurs informatiques de la CAPA à cette occasion .

Ce jeu est bien évidemment une occasion de les divertir et les amuser, mais c’est surtout leur offrir un moment de partage les re-connectant avec leur territoire, la mémoire de celui-ci, ainsi que de consolider le lien intergénérationnel.”

Et s’ouvre sur l’international

Autre nouveauté cette année, l’événement s’ouvre sur l’international avec la présence de l’Italie. L’organisation invite des linguistes de l’Università di Torino en Italie à participer aux interventions et débats qui débutent à 17h30 dans la cour de la mairie. “Une volonté forte qui nous animait depuis des années” confie Francescu-Maria Luneschi, président du CESIT Corsica qui était du voyage pour le festival Kalendamaya en Ligurie ainsi que dans la délégation de chercheurs corses présents à Rome pour le XXVIII Congres International des Langues et Philologies Romanes au mois de Juillet dernier.

Le vatican à Rome : ville où se tiendra une messe en corse organisée par la guardia corsa papale ainsi que lecongès international des langues et filogies romanes qui mettra la Corse à l'honneur

Après les voyages de délégations corses en Italie, c’est au tour de Cutuli de recevoir ses invités Piémontais

3 interventions sont donc programmées ce vendredi à Cutuli Curtichjatu. 2 sont données par Matteo Riviora et Alberto Ghia, invités Piémontais de l’événement. La dernère par Eliane Masia-Ristori qui réalise en ce moment son projet de thèse “Ajaccio dans la première partie du 20e siècle : étude des activités familiales, économiques et socio-culturels en tant que supports des variantes du parler ajaccien” au sein du laboratoire umr-lisa de l’Université de Corse.

Grand public, média, politiques, entreprises, institutions sont évidemment conviés à apporter leur pierre à l’édifice en participant aux débats. D’autant plus que le CESIT Corsica (Comité d’Etudes Scientifiques et Informatiques de la toponymie de Corse) sera de la partie. Le CESIT Corsica est porteur d’un projet d’envergure pour la Corse qui consiste à recenser les noms de lieu des communes afin de dégager une base de données cartographiée après validation par le conseil scientifique bénévole de l’association. « A ce jour 150 communes ont été couvertes sur toute la Corse” précise le président Francescu-Maria Luneschi. Une cartographie des toponymes à retrouver en ligne sur le site internet du CESIT.

Après les interventions et débats, la soirée se prolongera autour d’un buffet et d’un concours de morra.

Le programme des 5e Scontri di a Tupunimia

Programme des rencontres de la toponymie au village de Cuttoli basé dans le pays ajaccien

Programme de la 5e édition es Scontri di a Tupunimia in Cutuli Curtichjatu

14:15 : Activités pour les enfants (rendez-vous à la mairie)

16:30 : Goûter et récompenses (mairie)

17:30 (mairie) : Intervenants :

  • -Matteo Rivoira: L’Atlante Toponomastico del Piemonte Montano et communautés locales: aller et retour
  • -Alberto Ghia : Raccogliere i toponimi : gli informatori/ Recueillir les toponymes : les informateurs
  • -Eliane Masia-Ristori : U locu comu spechju di a parlata aiaccina/ Le lieu en tant que reflet du parler ajaccien

19:00 : Débat : Quels moyens pour mettre en oeuvre une véritable politique pour la toponymie en Corse ?

Tous ceux pouvant apporter leur pierre au débat seront représentés: associations, média, politiques, entreprises, administrations, institutions… Chacun cherchera à partager expériences et projeter pour pouvoir avancer de façon concrète.
La soirée se prolongera avec un buffet et un jeu de morra.

En savoir plus :