Sélectionner une page
Scontri di a Tupunimia : Cap sur l’international et la jeunesse pour Cutuli-Curtichjatu

Scontri di a Tupunimia : Cap sur l’international et la jeunesse pour Cutuli-Curtichjatu

Scontri di a Tupunimia : Cap sur l’international et la jeunesse pour Cutuli-Curtichjatu

Après le concert de Petru-Santu Guelfucci, le bal et A festa di a Cultedda Corsa, la 5e édition des Scontri di a Tupunimia qui se tient ce Vendredi 19 août vient compléter la pléiade d’événements organisée dans le village de Cutuli Curtichjatu cet été. Et pour la 5e édition de l’événement lancé par le maire Jean Biancucci, les organisateurs ont fait le choix de se tourner l’événement vers les enfants et l’international.

Sauvegarder un patrimoine en péril

Pour la 5e année consécutive, la commune organise cet événement qui vise à communiquer sur la toponymie et sensibiliser à la collecte des noms de lieux menacés de disparition. Depuis 5 ans les Scontri di a Tupunimia regroupent ainsi professeurs, universitaires, étudiants, ainsi que des membres du monde associatif. Depuis l’année dernière, l’organisation a fait le choix de sensibiliser, de faire participer les enfants à la sauvegarde, à la transmission et à la diffusion du patrimoine toponymique du village au travers de cette journée.

Recenser les noms de lieux menacés de disparition : l'objectif des Scontri di a Tupunimia in Cutuli

(Re)découvrir le sens des noms de lieux

Les enfants : Artisans de la diffusion du patrimoine des villages

Pour ce faire de manière ludique, un jeu de pistes autour de la toponymie dans les rues du village avait été créé. Pour aiguiller les enfants dans leur quête, les anciens détenteurs de savoir du village étaient aussi partie prenante du jeu.

Cette année l’événement se tourne vers le numérique

Cette année le jeu est reconduit et amélioré nous révèle Solimea Biancucci, membre active dans l’organisation de cet événement. En effet grande nouveauté cette année, la Communauté d’Aglomération du Pays Ajaccien, qui est partenaire de l’événement fournie des tablettes aux enfants.

“Cette innovation va permettre aux enfants de collecter les données, qui une fois validées, pourront être saisies dans une base de données participatives à vocation cartographique. Le support et la gestion sont assurés par les ingénieurs informatiques de la CAPA à cette occasion .

Ce jeu est bien évidemment une occasion de les divertir et les amuser, mais c’est surtout leur offrir un moment de partage les re-connectant avec leur territoire, la mémoire de celui-ci, ainsi que de consolider le lien intergénérationnel.”

Et s’ouvre sur l’international

Autre nouveauté cette année, l’événement s’ouvre sur l’international avec la présence de l’Italie. L’organisation invite des linguistes de l’Università di Torino en Italie à participer aux interventions et débats qui débutent à 17h30 dans la cour de la mairie. “Une volonté forte qui nous animait depuis des années” confie Francescu-Maria Luneschi, président du CESIT Corsica qui était du voyage pour le festival Kalendamaya en Ligurie ainsi que dans la délégation de chercheurs corses présents à Rome pour le XXVIII Congres International des Langues et Philologies Romanes au mois de Juillet dernier.

Le vatican à Rome : ville où se tiendra une messe en corse organisée par la guardia corsa papale ainsi que lecongès international des langues et filogies romanes qui mettra la Corse à l'honneur

Après les voyages de délégations corses en Italie, c’est au tour de Cutuli de recevoir ses invités Piémontais

3 interventions sont donc programmées ce vendredi à Cutuli Curtichjatu. 2 sont données par Matteo Riviora et Alberto Ghia, invités Piémontais de l’événement. La dernère par Eliane Masia-Ristori qui réalise en ce moment son projet de thèse “Ajaccio dans la première partie du 20e siècle : étude des activités familiales, économiques et socio-culturels en tant que supports des variantes du parler ajaccien” au sein du laboratoire umr-lisa de l’Université de Corse.

Grand public, média, politiques, entreprises, institutions sont évidemment conviés à apporter leur pierre à l’édifice en participant aux débats. D’autant plus que le CESIT Corsica (Comité d’Etudes Scientifiques et Informatiques de la toponymie de Corse) sera de la partie. Le CESIT Corsica est porteur d’un projet d’envergure pour la Corse qui consiste à recenser les noms de lieu des communes afin de dégager une base de données cartographiée après validation par le conseil scientifique bénévole de l’association. « A ce jour 150 communes ont été couvertes sur toute la Corse” précise le président Francescu-Maria Luneschi. Une cartographie des toponymes à retrouver en ligne sur le site internet du CESIT.

Après les interventions et débats, la soirée se prolongera autour d’un buffet et d’un concours de morra.

Le programme des 5e Scontri di a Tupunimia

Programme des rencontres de la toponymie au village de Cuttoli basé dans le pays ajaccien

Programme de la 5e édition es Scontri di a Tupunimia in Cutuli Curtichjatu

14:15 : Activités pour les enfants (rendez-vous à la mairie)

16:30 : Goûter et récompenses (mairie)

17:30 (mairie) : Intervenants :

  • -Matteo Rivoira: L’Atlante Toponomastico del Piemonte Montano et communautés locales: aller et retour
  • -Alberto Ghia : Raccogliere i toponimi : gli informatori/ Recueillir les toponymes : les informateurs
  • -Eliane Masia-Ristori : U locu comu spechju di a parlata aiaccina/ Le lieu en tant que reflet du parler ajaccien

19:00 : Débat : Quels moyens pour mettre en oeuvre une véritable politique pour la toponymie en Corse ?

Tous ceux pouvant apporter leur pierre au débat seront représentés: associations, média, politiques, entreprises, administrations, institutions… Chacun cherchera à partager expériences et projeter pour pouvoir avancer de façon concrète.
La soirée se prolongera avec un buffet et un jeu de morra.

En savoir plus :

Corse : Votez pour votre poisson d’Avril préféré en 2016 !

Corse : Votez pour votre poisson d’Avril préféré en 2016 !

Corse : Quel a été votre poisson d’Avril préféré en 2016 ?

Après le pont reliant Bonifacio à la Sardaigne, le tournage de 50 nuances de Grey 2 à Ajaccio et l’organisation de Koh Lanta en Corse, il fallait être créatif pour avoir une chance de surprendre en ce 1er avril 2016. C’est sans compter sur la persévérance de certains qui semblent ne pas dormir la nuit pour trouver des idées toujours plus folles pour choquer !

Un 1er Avril 2016 riche en découvertes !

Le premier coup de tonnerre de la journée est venu d’Alta Frequenza qui a révélé que Pasquale Paoli était le géniteur de Napoléon Bonaparte, une découverte qui a choqué le monde de l’Histoire. La résidence Paese di Lava a encore répondu présente en annonçant se lancer dans le tourisme médical avec l’ouverture d’un Espace chirurgie esthétique pour ses clients. L’ATC a applaudi, les clients aussi… Ironie du sort, face aux nombreuses réservations reçues au cours du week-end, l’établissement a été contraint de faire appel aux services d’un chirurgien.

Dans le même temps, le site d’actualités Corsica Oggi a annoncé arrêter ses articles en Italien et changer de nom pour « La Corse aujourd’hui » et publier ses articles uniquement en Français.

De son côté, le blog Andemu qui prône une Corse ouverte sur le monde nous apprend que Barack Obama viendra en Corse pour une visite officielle au cours du mois prochain.

Enfin la page Ricordi di Petru-Pà qui révèle la musique Corse au monde a annoncé avoir réaliser une levée de fonds de 100 000€ auprès d’investisseurs étrangers.

Mais la palme de la persévérance revient sans doute à U settimana ou plutôt U Settimacagna (spécialement renommé pour l’occasion). 30 pages avec des dizaines de poissons d’avril, une édition qui a du demander des jours et des nuits de travail et une imagination débordante !

Et vous lequel  avez-vous préféré ? Votez maintenant pour récompenser le Meilleur poisson d’avril de l’année 2016 !

Vous avez jusqu’à mercredi

Andemu c’est quoi ?

Andemu c’est quoi ?

photo_couv_blog_andemu

Avec 320 000 habitants, la Corse dispose d’un marché intérieur qui est l’un des plus restreints d’Europe. Au lieu de se limiter au tourisme, son premier soucis devrait être de s’ouvrir vers l’extérieur afin de créer de nouveaux débouchés pour ses entrepreneurs.

Pourtant la Corse demeure la dernière région de France exportatrice de produits. Si le fait d’être insulaire a souvent été évoqué comme un handicap, l’île détient aujourd’hui un outil qui n’existait pas hier, et qui l’oblige à rompre avec le fatalisme du passé.

Plus qu’un gadget, Internet efface les frontières en permettant à une personne vivant à l’autre bout du monde de directement bénéficier d’un service proposé par une plateforme insulaire, ou alors d’acheter depuis son écran un produit dans la boutique d’un artisan corse.

Parce que la Corse de demain dépendra de son rayonnement sur la toile, Andemu est le Blog qui mettra en avant les corses qui ont fait le choix de vivre de leur savoir-faire en élaborant des produits et services que l’on peut retrouver dans le monde entier.