Interview avec Matthieu Vetter – Fondateur de Silex ID & Espadon Finance

Bastia Ville Digitale 2016 : Interview avec Matthieu Vetter de Silex ID et Espadon Finance

Interview avec Matthieu Vetter – Fondateur de Silex ID & Espadon Finance

La 6e édition de Bastia Ville Digitale vient de s’ouvrir emmenant avec elle son lot d’intervenants de prestige. Parmi eux, Matthieu Vetter fondateur du magazine Silex ID et à la tête d’Espadon Finance, un organisme qui accompagne les startups sur le plan financier.

Pouvez-vous nous présenter le magazine Silex ID ?

 

“Ce qui m’a passionné, c’est tout ce renouveau, ce nouveau dessein de la civilisation et de l’expliquer aux gens. Donc, notre métier chez Silex, qui est une plateforme média, c’est d’identifier les innovations de rupture, de les comprendre, puis de les expliquer aux gens.

D’une part vers le B to B en faisant des conférences ou des ateliers.

D’autre part vers le B to C, avec le magazine, le newspaper et le site internet.”

Comment en êtes-vous arrivé à créer Espadon Finance ?

 

J’aime entreprendre, j’ai travaillé dans des sociétés de production auparavant, j’ai fait le constat qu’on perdait beaucoup de temps à travailler sur la finance, avec les tableaux et autre, et moi c’est quelque chose que je fais bien et que je fais vite,

Donc avec 2 autres amis on a monté une société qui fait de la direction financière externalisé pour les startups. Le but est d’accompagner les entrepreneurs soit avant une levée de fonds soit après une levée de fonds

Sur les aspects de finances, sur leurs discours financier, sur leur production de documents financiers, pour que eux se focalisent sur le business et ne perdent pas de temps à faire tout ça.

Espadon finance, direction financière pour startup

L’échec est-il un écueil ?

 

“Dans les startups, dans l’innovation, l’échec c’est ce qui va nous permettre d’avancer, le but est de se tromper rapidement pour pouvoir bien rebondir, et s’adapter pour avoir une proposition de valeur qui soit plus juste.

Donc il faut investir à changer cette culture. Dans la culture française, on est très fier, on doit réussir, on admet pas pouvoir se tromper, et c’est tout l’inverse qu’il faut, réussir à se tromper régulièrement, rapidement, pour avoir une vraie proposition qui fonctionne.

Avant de réussir avec Silex et avec Espadon Finance, j’ai beaucoup de sociétés que j’ai raté. Donc il faut vraiment favoriser cette culture de l’échec pour pouvoir la surpasser et réussir des choses qui fonctionnent”

Interview réalisé en partenariat avec l’association Emaho pour la Corsican Tech 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *