Henry Padovani, le Bastiais qui a fondé le groupe The Police

Henry Padovani, le corse qui a fondé le groupe The Police

Henry Padovani, le Bastiais qui a fondé le groupe The Police

 

C’est l’histoire d’un guitariste né à Bastia et qui a eu envie de prendre le large du côté de la Grande Bretagne. En 1976 Henry Padovani pose ses valises à Londres, c’est là-bas que sans s’en rendre compte, il va fonder l’un des groupes les plus mythiques de l’histoire du Rock.

 

Le corse qui a fondé le groupe The Police

 

C’est à tout juste 24 ans qu’Henry Padovani débarque à Londres. A cette époque, la capitale Britannique bouillonne au rythme de la révolution Punk, et un batteur américain du nom de Stewart Copeland, veut se remettre de la mort de son groupe « Curved Air  » en fondant un autre groupe. Ce dernier rencontre alors Henry Padovani. Problème : Aucun des deux ne sait chanter. Les guitariste et le batteur se mettent alors en quête d’un bassiste chanteur. Et c’est du côté de Newcastle qu’ils tombent sur un certain Gordon Matthew Thomas Summer alias Sting.

 

Le début de l’année 1977 marque la naissance du groupe The Police. Le nom du groupe apporte un clin d’oeil aux relations tendues qui existent à cette époque entre les punks et les forces de l’ordre britannique ainsi qu’au père de Stewart Copeland qui était agent de la CIA.

The Police le groupe de rock fondé par le corse Henry Padovani
The Police

1977 : Le premier album

 

Cette année marque la sortie du premier 45T du groupe avec les singles “Fall out” et « Nothing Achieving ». Ce premier album est en réalité un flop royal. Le groupe cherche alors un nouveau souffle. C’est à ce moment qu’Andy Summers le rejoint pour un premier concert à quatre à Londres avant d’aller de traverser la Manche pour jouer du côté de Mont de Marsant en France.

 

Mont-de-Marsant : Le festival de la scission

 

A Mont de Marsant, le groupe fait fureur. Mais dans le même temps, des tensions s’installent entre Andy et Henry. En cause des prises de tête pour des histoires d’ampli, Andy prétendant qu’Henry joue avec le meilleur ampli… Le quatuor se divise peu à peu, quand Henry et Stewart assistent à tous les concerts du festival, Sting et Andy passent leurs journées à la rivière.

 

De retour sur Londres pour un enregistrement, Andy et Henry en viennent presque aux mains. Ne pouvant continuer ainsi, le groupe décide de se séparer de son père fondateur au mois d’août 1977.

 

Aucun regret

Le guitariste bastiais avoue en avoir voulu à Andy sur le moment… mais dit aujourd’hui qu’on ne peut que lui rendre hommage vu ce que Police est devenu.

Quant à l’enfant de Bastia, il a poursuivi sa carrière outre-manche. Une aventure qui s’écrit toujours au présent avec un nouvel album solo sorti au mois d’août dernier I love today (Repertoire Records (UK) Ltd).

 

Par ailleurs ses anciens amis Sting et Copeland ne l’ont pas oublié. 30 ans plus tard, ils l’invitent au Stade de France à chanter sur scène avec eux devant 80 000 personnes. Une belle façon à celui sans qui Police n’aurait sûrement jamais existé.

 

Henry Padovani a récemment reçu un autre hommage. Cette fois-ci, un documentaire Rock n’ Roll… Of Corse ! récompensé au festival de Cannes et en salle depuis le 21 septembre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *